mardi 5 décembre 2017

Faut-il résister à l'invasion ! par Alain de CHARENTE

GUERRE
D
urant la seconde guerre mondiale, refuser de devenir Allemand était considéré comme devant être un devoir au service de son pays et faire acte de résistance était fortement encouragé par le Général de Gaulle qui, par le biais de la BBC Londonienne, exhortait les Français à se  mobiliser, se lever et se battre contre l'occupant avec tous les moyens à leur disposition. À commencer par la guerre clandestine.

S
oixante-dix-sept ans plus tard, nous sommes de nouveau guerre, non plus envahis par le voisin Allemand désireux d'étendre son propre territoire car devenu désormais notre ami avec qui nous avons fraternisé, mais par un islam conquérant, agressif, venu du Moyen-Orient et d'Afrique pour nous soumettre et, à défaut, nous exterminer.

Mais, contrairement aux années 39/45, être résistant aujourd'hui n'est plus un acte à glorifier et à féliciter mais plutôt à dénoncer et à sanctionner car refuser de se voir coloniser est considéré comme un délit répréhensible passible de poursuites pénales et judiciaires !

L
a question qui se pose est donc de savoir si il n'est pas déraisonnable et suicidaire de s'opposer à cette invasion mortifère puisque cela revient à devoir lutter contre trois fronts simultanés. Celui contre l'envahisseur pour le repousser en dehors de notre périmètre en commençant par l'empêcher d'y pénétrer, mais aussi à s'opposer au gouvernement démocratiquement élu qui estime que refuser d'être dominé est un comportement raciste, xénophobe, fasciste, le signe  d'un repli sur soi, d'une intolérance intolérable, d'un réflexe de paranoïa injustifié, d'un populisme incompatible avec la marche du monde et l'amour de l'autre. Et sans oublier qu'il faut également faire face à un grand nombre de nos compatriotes qui comme tout bons collabos s'allient et pactisent avec l'ennemi.

Alors que faire si l'on fait partie de ceux qui estiment que nous sommes en voie de submersion ethnique avancée, que ce n'est pas loin s'en faut une chance pour la France et que notre civilisation est en grand danger, amenée à disparaître pour laisser la place à une population exogène, haineuse, qui va s'approprier notre Nation pour la ramener plusieurs siècles en arrière et effacer notre Histoire avec le sentiment de prendre une revanche au nom d'un dieu qui n'est pas le nôtre.

I
l existe bien entendu de nombreux mouvements patriotes plus ou moins structurés qui, refusant cette issue inacceptable et funeste, sont de ce fait considérés comme des ennemis du régime et persécutés par les pouvoirs publics. Entre tracasseries administratives, condamnations judiciaires, financières, lynchage politique, médiatique, tout est fait pour étouffer dans l’œuf la moindre velléité de résistance qui doit donc être menée dans la plus grande discrétion, voire dans la clandestinité avec les risques inhérents à cette lutte de l'ombre.

Devant ces difficultés à résister quels sont les outils à notre disposition pour continuer le combat contre ces adversaires aussi puissants que déterminés !

À
 part dénoncer une situation au risque et se voir qualifiés d'extrémistes de droite, de fachos, de nazis nostalgiques du troisième Reich, défiler en brandissant des banderoles au risque de se voir chargés par une police aux ordres ou agressés par des milices d'ultra gauche qui justifient leur violence au nom de l'antifascisme, distribuer des tracts ou coller des affichettes appelant à la prise de conscience  à des gens qui soit préféreront garder la tête dans le sable par lâcheté, par désintérêt ou les ignorer puisque collabos et partisans du chaos. 
Blanc à terre tabassé par des noirs
On ne voit pas quelle pourrait être la forme de résistance à opposer du moins tant que la situation ne sera pas devenue inextricable pour les autorités qui devront finir pas se résoudre à fuir leurs responsabilités, laissant la population livrée à elle-même, face à une guerre civile mais enfin libre de pouvoir réagir pour tenter de sauver ce qui peut encore l'être et reprendre son destin en main. Il est bien sur possible d'envisager la grève de la faim ou pourquoi pas s'immoler par le feu devant une mosquée pour espérer faire réagir le troupeau bêlant, mais ce sont des options que personnellement je n'envisage pas d'adopter.

►Résister aujourd'hui même sans faire usage d'armes létales est donc une entreprise à hauts risques, suicidaire et même si la tentation est grande de vouloir s'opposer, faut-il pour autant se sacrifier pour une cause qui n'est pas partagée par le plus grand nombre et pire encore condamnée par le pouvoir élu en principe garant de notre liberté ! J'avoue que je m'interroge !

France réveille-toi ! Racisme anti-Blanc / anti-français


Agression anti blanc à Lille… mais surtout pas d'amalgame



PROPOSER UN ARTICLE

Adressez votre texte à fpi-legaulois@gmail.com

Il ne doit pas excéder une page (en Word)

Les propos ne doivent pas contrevenir aux Lois en vigueur

Vous pouvez signer de votre propre nom ou prendre un pseudonyme

CHOISISSEZ VOTRE RUBRIQUE

POLITIQUE ECONOMIE INTERNATIONAL ARMEE HUMOUR CULTURE PATRIMOINE IMMIGRATION TERRORISME COMMUNIQUÉS TRADITIONS

L’islam est la seule « religion » au monde

qui s’attaque à tous les Peuples de la Terre.

Combattez-le !... pour notre survie.