vendredi 10 novembre 2017

Quand Bernard Lavilliers insulte nos Soldats et nos Morts – par Éric de VERDELHAN

TRIBUNE LIBRE
Paras Français en Algérie
Différentes chaînes de télévision on fait, récemment, la promotion du dernier album du chanteur Bernard Lavilliers. Personne, pas même les associations patriotiques, ne s’est indigné devant la mise en musique d’un poème violement antimilitariste écrit en 1957 - en pleine guerre d’Algérie -  par Pierre Seghers, auteur-éditeur communiste proche de Louis Aragon (lequel, rappelons-le, « conchiait  la France et son drapeau »).

Or que dit le poème – au demeurant fort mal écrit – de Seghers,  intitulé « La Gloire » ?...

Le Soldat Français - en l’occurrence celui d’Algérie - y est traité, entre autres, de : « tueur… bel assassin… trancheur de seins… incendiaire… broyeur de mort… rôtisseur de petits villages… fusilleur… »
« En auras-tu assez brûlé des hommes-torches et violé des jeunes filles impubères ? » s’interroge l’auteur  qui ajoute : « Rien ne repousse où tu passes…vas, dans tes bêtes mécaniques, écraser ceux qui sont chez eux… va, de l'Équateur aux Tropiques, arracher le bonheur des yeux… »

On le voit, tout est dans la nuance et la finesse ! Pas de quoi fouetter un chat et encore moins  faire monter au créneau les associations  dites  « patriotiques » (on se demande bien pourquoi ?).

Nos Soldats - en OPEX ou mobilisés sur l’opération « Sentinelle » - apprécieront.

Nul doute qu’ils se sentiront soutenus  par les associations patriotiques…« comme la corde soutient le pendu ». A l’approche des cérémonies du 11 novembre, ayons une pensée pour nos morts  et prions pour eux, en espérant…  qu’ils ne se retourneront  pas dans leur tombe.




L’islam est la seule « religion » au monde

qui s’attaque à tous les Peuples de la Terre.

Combattez-le !... pour notre survie.