vendredi 10 novembre 2017

Aucune bête au monde - Colonel Marcel BIGEARD / Sgt.Chef Marc FLAMENT

 ARMÉE
Ce recueil de photos constitue la suite de l’ouvrage « Piste sans fin », l’histoire en photos du 3°RPC en Algérie, réalisé par les mêmes auteurs.
60 photos grand format sur les combats de ce Régiment d’Élite : les grottes de Djeurf, les égouts de Miliana, la Kabylie, Bir el Ater, les sables de Timimoun, etc…

Rien à voir avec les « âneries » d’un certain Lavilliers (Voir l’article du Gaulois).
Texte du Colonel BIGEARD, photos du Sergent-Chef FLAMENT.
Ce livre est dédié au Sergent-Chef SENTENAC, évadé de DIEN BIEN PHU, 7 fois blessé, tué au combat de TIMIMOUN le 21 novembre 1957.
La photo de couverture du livre représente précisément René SENTENAC, mortellement touché au ventre.

60 ans après, Hommage lui soit toujours rendu.
Ainsi qu'à tous nos Camarades tombés au combat.


Un peu d’Histoire sur le « 3ème »
Devise : « Être et durer »

« Pucelle » du 3°RPIMa
Le 8 août 1955, le 3°BCCP (Bataillon Colonial de Commandos Parachutistes) pose pour la première fois le pied sur le sol algérien à Bône. Il demeurera près de sept ans en Algérie. Dès le lendemain le bataillon est acheminé par voie ferrée à Ouled-Rhamoun, à 25 kilomètres de Constantine.

Devenu 3°RPC (Régiment de Parachutistes Coloniaux), il est pris en main par le lieutenant-colonel BIGEARD qui va le transformer en unité d'élite. Le régiment continue à participer aux « opérations de maintien de l'ordre » en tant que réserve de secteur.

Il est aujourd’hui devenu 3°RPIMa basé à Carcassonne (Voir l’article du Gaulois sur le Patrimoine).


Dates à retenir :
8 janvier 1948 : création du bataillon à Vannes.
9 novembre 1948 : création administrative du 3°BCCP (3°Bataillon Colonial de Commandos Parachutistes) à Saigon.
1er octobre 1950 : devint le 3°GCCP (3°Groupement Colonial de Commandos Parachutistes).
1er novembre 1950 : dissolution.
1er janvier 1951 : nouvelle création du bataillon à Saint-Brieuc.
27 décembre 1951 : redevient 3°BCCP à son départ pour l'Indochine.
28 mai 1952 : devient le 3°BPC (3° Bataillon de Parachutistes Coloniaux).
31 août 1953 : sa dissolution permet la formation des 5°BPVN et 7°BPVN (Bataillons de Parachutistes Vietnamiens).
1er juin 1955 : nouvelle création du 3°BPC à Mont-de-Marsan.
1er novembre 1955 : devient 3°RPC (3°Régiment de Parachutistes Coloniaux).
1er décembre 1958 : devient 3°RPIMa (3° Régiment de Parachutistes d'Infanterie de Marine).



Être et durer
Chant du 3°RPIMa


En images avec le 3°RPIMa



L’islam est la seule « religion » au monde

qui s’attaque à tous les Peuples de la Terre.

Combattez-le !... pour notre survie.