vendredi 26 août 2016

Burkini : le législateur doit prendre ses responsabilités

COMMUNIQUÉ
Communiqué de presse de Marine Le Pen
La décision du Conseil d’État sur un arrêté municipal anti-burkini est évidemment regrettable mais pas très surprenante.
Elle confirme l’analyse que nous faisons depuis des années déjà : pour lutter contre le communautarisme, pour protéger les femmes, pour affirmer la laïcité et notre mode de vie, le législateur est seul habilité à agir.




Comme hier les professeurs sur la question du voile à l’école, les maires aujourd’hui au sujet du burkini ne peuvent pas être laissés seuls, démunis face à la pression des fondamentalistes islamistes.



La balle est donc dès ce soir dans le camp du législateur français, qui doit faire voter au plus vite une loi d’extension de la loi de 2004 à l’école, pour bannir les signes religieux ostensibles dans l’espace public (hors personnel religieux). Le burkini en fera évidemment partie. Seuls nous faisons cette proposition, depuis 2012, qui s’impose de plus en plus évidemment.

Plus largement, le débat sur le burkini est révélateur des conséquences de plus en plus néfastes de l’immigration massive et du communautarisme que les gouvernements de droite et de gauche ont organisés depuis de nombreuses années. Il faudra sur le fond s’attacher à résoudre ces problèmes majeurs.



L’islam est la seule « religion » au monde

qui s’attaque à tous les Peuples de la Terre.

Combattez-le !... pour notre survie.