mardi 1 mars 2016

Après Alger et Bruxelles, Juppé fait campagne à Tunis

POLITIQUE
Primaire à droite - Les voix étant bonnes  prendre d’où qu’elles viennent et où qu’elles soient, Alain Juppé se lance dans une « opération séduction » à l'internationale. En espérant bien ratisser les suffrages musulmans. Lui qui reconnait n’avoir jamais ouvert le coran mais déclare cependant « l’islam compatible avec la République ».

Le candidat aux primaires de la droite pour la présidentielle de 2017 est en quête du vote des Français installés en Tunisie, mais aussi des binationaux. Environ 600 000 Tunisiens vivent aujourd'hui en France. Ils représentent donc une « clientèle électorale » importante.
Très détendu, Alain Juppé se plie à l'exercice du bain de foule. Un petit mot pour chacun, ce qui plaît à Khadija Boyer, une Tunisienne naturalisée française. Elle dit apprécier la visite du candidat à la primaire de la droite.
« Je pense qu'il faut aller là où il y a des Français. Ils ne sont pas seulement en France, mais à l'étranger aussi. On a nos soucis aussi. C'est très important », estime-t-elle.
Lutte antiterroriste, Code du travail, déchéance de nationalité, Alain Juppé balaie les sujets d'actualité avant de dresser les grandes lignes de son programme. Un programme qui séduit Narjess Gali, franco-tunisienne.

« Je suis là pour soutenir monsieur Juppé en qui je crois. Je vais accrocher un autocollant "Alain Juppé 2017" dans ma voiture et un peu partout. C'est une fierté pour nous, c'est un homme en qui nous avons entièrement confiance. Je pense qu'il va être le héros de beaucoup d'autres personnes que moi », a-t-elle déclaré.

Mais ici, le candidat à la primaire endosse surtout son costume d'homme d'État. Alain Juppé doit notamment s'entretenir avec le président de la République et le chef du gouvernement.



L’islam est la seule « religion » au monde

qui s’attaque à tous les Peuples de la Terre.

Combattez-le !... pour notre survie.