lundi 1 février 2016

Doit-on se réjouir du départ de Taubira et de l'arrivée d'Urvoas ? par CORTO

TRIBUNE LIBRE
Une bonne raison de se réjouir du départ de Taubira : on pourra taper sur son successeur sans se faire traiter d'immonde raciste. C'est toujours ça de pris !

Il y a au moins deux raisons de se réjouir de la démission de ce poison de Taubira :
- La première, c'est qu'on est débarrassé, pour un temps, de son arrogance, de ses poèmes tweetés à deux balles, de son sectarisme, de sa suffisance et du mépris qu'elle affiche pour ceux qui ne pensent pas comme elle.
- La deuxième, c'est qu'avec un peu de chance - je crois en son ego boursouflé de nana qui, à défaut d'avoir vu la vierge, a conquis les sommets, touché du doigt le haut de la pyramide et sait que de tout la haut, au Palais, on peut poursuivre l'œuvre de destruction du pays- elle va pouvoir faire chier Hollande et la « sociale gauche » comme jamais ou plutôt comme en 2002.
Je l'ai déjà écrit, en politique, je ne crois pas au hasard et l'annonce de sa démission, ce jour, ne doit rien au hasard. Nous savons ce soir que depuis au moins 4 jours, sa démission était actée. On nous dit qu'il fallait attendre que Président rentre d'Inde pour qu'elle soit annoncée...

Disons aussi qu'en l'annonçant aujourd'hui, date d'ouverture des travaux à l'Assemblée sur la déchéance de nationalité, les médias complaisants auront moins l'idée saugrenue d'en faire des tonnes sur les nouveaux catastrophiques chiffres du chômage et sur le vote à main levée par une poignée de députés de la loi sur la fin de vie et l'instauration de la sédation terminale, première étape vers la normalisation de l'euthanasie.

Se réjouir de voir un virus dangereux disparaître pour un temps, certes, mais ce serait faire fort peu de cas de la personne qui remplace désormais la greluche guyanaise. Il suffit de lire la bio de Jean-Jacques Urvoas pour s'en convaincre. Je vous invite à la consulter. Quant aux médias, ils nous bassinent en nous racontant que celui-ci est un fidèle de Manuel Valls et donc une pierre de plus entre l'hystérique de Matignon et Président, ce serait passer à côté de ce que ces mêmes médias omettent de nous dire: Le mentor en politique du Frère Urvoas, celui qui lui a tout appris ou presque, celui dont il fut le directeur de cabinet, n'est autre que Bernard Poignant.

Et qui est Bernard Poignant ?... Rien de moins que l'un des plus vieux amis (et accessoirement très discret conseiller politique) du Président et de Jean-Yves Le Drian ! Autant dire que la loyauté supposée d'Urvoas à Valls est sujette à caution...

À la réflexion, il me vient une troisième raison de se réjouir du départ de cette indépendantiste dans l'âme qu'est « Mam' Taubira »: On pourra taper sur son successeur sans se faire traiter d'immonde raciste. C'est toujours ça de pris !
Source posté par Marino


L’islam est la seule « religion » au monde

qui s’attaque à tous les Peuples de la Terre.

Combattez-le !... pour notre survie.