mercredi 24 février 2016

Bruno Le Maire candidat à la primaire à droite

POLITIQUE
Bruno Le Maire a officialisé mardi soir sa candidature à la primaire de la droite et du centre pour l'élection présidentielle de 2017, avec l'ambition de bousculer le scénario annoncé d'un duel entre Nicolas Sarkozy et Alain Juppé.



À 46 ans, l'ancien ministre et député de l'Eure (Les Républicains) entend incarner une offre politique nouvelle face aux figures de « l'ancien régime », une pique adressée à ses principaux adversaires à la primaire de novembre.
Il a choisi de confirmer ses ambitions, en chemise blanche et col ouvert, sans cravate, au milieu de sympathisants réunis au cœur de la « France discrète » qu'il affectionne, loin de la « technocratie parisienne » dont il est pourtant issu.

« Ma décision est simple, elle est forte, elle est inébranlable : oui je suis candidat pour devenir le prochain président de la République française », a-t-il déclaré lors d'un discours à Vesoul, en Haute-Saône.

Troisième ou quatrième dans les sondages sur la primaire à droite avec au plus 12% des intentions de vote, il est au coude-à-coude avec l'ancien Premier ministre François Fillon.

Selon une enquête Ifop-Fiducial pour iTELE, Paris Match et Sud Radio publiée mardi, Bruno Le Maire n'arriverait qu'en troisième position au premier tour de la présidentielle avec 17% des suffrages, derrière Marine Le Pen (Front national, 28%) et François Hollande (18%), s'il était le candidat LR.

Mais l'outsider de l'élection à la présidence de l'ex-UMP (29,18% des voix en novembre 2014 face à l'ex-chef de l'Etat Nicolas Sarkozy) croit en ses chances.
« Est-ce que je suis trop jeune ? » a-t-il lancé à ses partisans, déclenchant un choeur de réponses négatives.
« Est-ce que j'ai suffisamment travaillé ? Est-ce que je suis prêt ? » a poursuivi Bruno Le Maire, déclenchant cette fois des cris approbateurs.


L’islam est la seule « religion » au monde

qui s’attaque à tous les Peuples de la Terre.

Combattez-le !... pour notre survie.