mercredi 9 décembre 2015

Désistement du PS : tollé à gauche dans les trois régions

Cambadélis et Valls contents d'eux-mêmes.
Riront-ils encore bien longtemps ?...

E
n Provence-Alpes-Côte d'Azur, comme dans la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine et Nord-Pas-de-Calais-Picardie où Marine Le Pen a magistralement distancé ses adversaires, la direction parisienne du PS a choisi de ne pas présenter de liste au second tour pour faire un « barrage républicain » au FN, prétend-elle. Tollé à gauche dans les trois régions de la part de ceux qui refusent cette désertion en rase campagne.n

La consigne pourtant saluée par Martine Aubry est loin de satisfaire la base car d'autres ont moins apprécié. Par exemple, dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie, l'ancien ministre des Transports Frédéric Cuvillier a ouvertement déploré ce choix.

Mais c'est de la région Paca qu'est venue l'une des réactions les plus virulentes à l'encontre du premier secrétaire du parti. « Laisse-nous résister si tu en es incapable », s'est offusquée la section « Nice-Ouest » du PS qui trouve tout simplement indigne l'appel de Jean-Christophe Cambadélis à se sacrifier pour empêcher le FN d'être élu.

Mais il n'y a pas que dans le Sud que l'appel de Cambadélis est mal passé. Enjoint lundi matin à se retirer au profit de Philippe Richert (LR-UDI) qui affrontera le FN Florian Philippot, Jean-Pierre Masseret a refusé de ne pas se présenter dimanche prochain en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine.

D’une manière générale, le «barrage républicain» passe mal à la gauche du PS. Prôné au soir des résultats par Jean-Christophe Cambadélis, puis par Manuel Valls lundi soir, ces désistements des listes socialistes au profit de la droite pour contrer le FN créé un malaise chez les frondeurs. «Il ne faut pas confondre résistance et capitulation», estime Jean-Pierre Blazy, député-maire socialiste de Gonesse (Val-d'Oise). Parfois classé frondeur, le député appelle à soutenir Jean-Pierre Masseret qui a refusé de se retirer dans l'Est.

En octobre dernier, sentant venir le coup, Benoît Hamon avait pour sa part déjà déclaré : « La gauche ne doit pas disparaître, ni des assemblées régionales ni des urnes.»

Notons encore que, de son côté, Mélenchon n’a donné aucune « consigne de vote » tout en trouvant lamentable cette position qui consiste à « fuir le combat ».

Résultat des courses… dimanche.n

L’islam est la seule « religion » au monde

qui s’attaque à tous les Peuples de la Terre.

Combattez-le !... pour notre survie.