dimanche 21 avril 2013

Manif pour tous : le syndrome du tube de dentifrice

Communiqué de Richard Roudier, du Réseau-Identités
D
epuis le 24 mars, le mouvement contre le mariage homo, stimulé par l’affaire Cahuzac, a amorcé un large virage pour déboucher progressivement sur une contestation globale du pouvoir et, peut-être même, du consensus mou qui régit notre pays depuis 40 ans.
L’équipe de branquignoles  du gouvernement socialiste, avec leur morgue et leur suffisance n’avait pas imaginé le danger qu’il y avait à contraindre le peuple à descendre dans la rue. Voilà nos socialos aujourd’hui confrontés à la formule rigolote mais imparable : “Une fois que le dentifrice est sorti du tube, il est malaisé de l’y faire rentrer”, surtout quand les “ministres de la propagande, du foutage de gueule et de la bêtise illimitée” se payent notre tête en nous assénant, manif après manif, le chiffre dérisoire de 300.000 manifestants manipulés par un complot d’extrême droite.
“Sire, ce n’est pas une révolution, mais c’est en tous cas un début de révolte.”¢


Quelques jours avant la 1ère “manif pour tous” du 13 janvier, j’avais lancé un appel intitulé “La famille c’est notre identité”, le mariage étant défini par un ensemble de droits et de devoirs réciproques non seulement entre époux mais envers les enfants nés et à naître, rappelant que le mariage est une institution fondée sur la filiation et la parenté, même si les circonstances, parfois, ne permettent pas la venue naturelle d’enfants. L’enfant en cessant de perpétuer la chaine des générations deviendrait un simple produit et le ventre des femmes, un outil de travail à la grande satisfaction des tenants du grand mix mondial (cf. Pierre Bergé).

Il serait naïf de croire que le gouvernement a voulu simplement créer avec le mariage homo un rideau de fumée visant uniquement à masquer l’échec abyssal de sa gestion en matière économique et financière... N’oublions pas que la théorie du genre a fait l’objet pendant des années d’un véritable tir préparatoire d’artillerie qui ne devait rien au hasard. Cette théorie, au-delà de sa traduction uni-sexe, symbolise « le nouvel idéal qui veut juxtaposer sans exclusive les communautés, dans une optique mondiale et non plus nationale ». 

On nous rabâche que le sexe est une catégorie plus subjective qu’objective et qu’en définitive, les orientations sexuelles ne sont que le fruit d’un conditionnement culturel. Dans les faits, une fois le texte voté au parlement, il est prévu des modifications au Code Civil qui, n’en doutons pas, seront inspirées par la théorie du genre, avec le gommage de toutes les différences homme-femmes, qui iront à l’encontre des traditions indo-européennes remontant à près de 3000 ans. Parmi celles-ci, la tradition de “l’amour courtois” au Moyen-âge dans laquelle la femme doit posséder exactement la même valeur que l'homme et savoir garder les mêmes vertus.

Dans un autre registre, la prestation pitoyable de la pauvre Frigide, en pleurs face aux vampiresses de  la chaîne de TV Direct 8, qui demandait la permission, « s’il vous plait, qu’on me laisse parler », son ouverture aux islamistes radicaux, son inclination à la repentance et sa demande d’enfermement des identitaires et nationaux  ne laisse pas de nous poser des questions sur la conduite du navire.

Il est clair que le mouvement doit prendre de nouvelles formes, se radicaliser, interpeler les pourris du gouvernement et de la classe politique, dénoncer la connivence des médias, en particulier de l’audio-visuel, exiger un référendum sur cette question du mariage et la mise en place d’une véritable politique familiale, gage incontournable de survie pour notre Peuple. C’est pour porter cette stratégie que je serai présent à la “manif pour tous” de Denfert Rochereau le 21 avril.

« Quand le gouvernement s’oppose à l’intérêt du pays, c’est la légitimité du peuple que de s’opposer au gouvernement! »¢

Richard Roudier
Porte-Parole du Réseau-Identités

L’islam est la seule « religion » au monde

qui s’attaque à tous les Peuples de la Terre.

Combattez-le !... pour notre survie.