lundi 22 avril 2013

Entretien avec Béjo, auteur de « Brèves de Showbiz »

O
n ne peut pas avoir « évolué » dans l’univers du « show bizness » pendant presque 30 ans sans que « ça » laisse des traces…
La fréquentation des plateaux de télévisions, des scènes parisiennes et provinciales, des fameuses tournées d’été, des studios d’enregistrement, des soirées plus ou moins mondaines engendre des rencontres de toutes sortes…
Les « vedettes », les musiciens, les créateurs, mais aussi, les « blaireaux », les pique-assiettes, les parasites constituent l’environnement quotidien… Les rencontres sont souvent étonnantes et si elles peuvent être aussi surréalistes, exotiques, déroutantes, elles sont toutes inoubliables !
Ou presque…
Jacques Chirac, Serge Gainsbourg, Gérard Depardieu, Patrick Sébastien, Pierre Perret, Guy Béart, Renaud (et tant d’autres !) font partie du décor au même titre que Robert Merlan, Lucette Chombier ou Émile Brougnard… Ces petites nouvelles relatées avec bonne humeur et légèreté sont regroupées sans chronologie ni préférence…
Le seul but de l’auteur est de détendre l’atmosphère, de vous faire sourire… ou plus si affinité !¢

Que pensez-vous de l’évolution du showbiz en France ces cinquante dernières années ?
Tout va bien ! Les disques ne se vendent plus, les émissions de « divertissements » quand elles existent, ne sont plus ou peu regardées… Heureusement, il reste la scène !  Je pense que les « radio-crochets » modernes (la nouvelle star, the voice, j’en passe et des pires) n’arrangent pas les choses… Les « stars » qui en surgissent, disparaissent aussi vite qu’elles sont nées… On est entré dans l’ère de la consommation immédiate, on prend, on jette… La notion de carrière a disparu… C’est effectivement une évolution, reste à savoir si elle va dans le bon sens… Ce n’est pas mon avis…

Un musicien peut-il vivre décemment de son travail aujourd’hui… ou est-ce rarissime, voire utopique ?
Le métier a été bouleversé par l’arrivée de l’électronique… Aujourd’hui, on peut composer sans connaître la musique, jouer du balafon sans savoir à quoi ressemble l’instrument … Ce n’est ni pire, ni mieux, c’est autre chose… En vivre ? Franchement, je n’en sais rien, mais je pense que ça ne doit pas être facile-facile quand même…

En France, on peut donc être un artiste sans être drogué, alcoolique ou « sexuellement différent » ?
Ben oui ! Regardez-moi, par exemple, je n’entre dans aucune de ces catégories et je suis artiste, c’est marqué sur ma feuille d’imposition en tous cas ! Je ne sais pas pourquoi les métiers du spectacle en général, traînent cette réputation sulfureuse… Je connais des charcutiers qui se droguent, des représentants de la loi qui boivent et des élu(e)s politiques qui sont « sexuellement différents »… Je ne sais plus qui a dit : « Artiste, ce n’est pas un métier, c’est une façon de vivre », il avait raison…

Regrettez-vous l’époque des sketchs dans les émissions de Patrick Sébastien…
Non… Je ne regrette pas d’y avoir participé, mais voilà, c’est derrière moi… Loin même !

Aujourd'hui, la télévision est-elle moins créative ?
C’est évident ! Surtout en matière de divertissements ! Y en a plus ou si peu ! C’est d’ailleurs curieux : le nombre de chaines a explosé mais il ne se passe rien ! La télévision est plus créative dans le domaine des fictions… La variété n’intéresse plus personne, c’est du moins l’argument qui sert d’alibi… On ne me fera pas croire que les Français n’aiment plus la chanson ! Ils n’aiment sans doute pas celles qu’on leur impose… Prenons un exemple : vous vendez des tapis bleus, ça marche bien… Pour élargir votre clientèle, vous voulez vendre des tapis rouges… Malheureusement, vos tapis rouges vous restent sur les bras… Qu’est-ce que vous faites ? Vous remettez vos tapis bleus sur le marché !… Eh bien non, les marchands de tapis, chez nous, gardent leurs tapis rouges et en plus, ils brûlent leurs tapis bleus… Et après, ils décrètent que la clientèle n’aime plus les tapis en général… Elle n’est pas belle l’histoire ?

Musicien, parolier, auteur et comédien de sketch, désormais chanteur www.bejo-chansons.fr)… Qu’est-ce que vous regrettez de ne pas avoir fait ?
Un succès ! Mais ça va venir, je suis patient voire persévérant ! Je ne suis pas pressé… De toute façon, à 100 piges, j’arrête tout pour me lancer dans le mannequinat…

Brèves de Showbiz
On ne peut pas avoir « évolué » dans l’univers du « show bizness » pendant presque 30 ans sans que « ça » laisse des traces… La fréquentation des plateaux de télévisions, des scènes parisiennes et provinciales, des fameuses tournées d’été, des studios d’enregistrement, des soirées plus ou moins mondaines engendre des rencontres de toutes sortes… Les « vedettes », les musiciens, les créateurs, mais aussi, les « blaireaux », les pique-assiettes, les parasites constituent l’environnement quotidien…

Brèves de Showbiz, de Béjo
préface de Renaud Séchan
308 pages, 29 euros
éditions Dualpha

L’islam est la seule « religion » au monde

qui s’attaque à tous les Peuples de la Terre.

Combattez-le !... pour notre survie.