mardi 23 avril 2013

ARA 2013 : la pression de l'immigration clandestine décroît aux frontières de l'UE mais...

Merci à Pierre Berthelet qui nous a communiqué son article qu’il a par ailleurs publié sur son propre site « securiteinterieure.fr ». Pierre Berthelet est chargé de cours en sciences politiques et expert en sécurité intérieure.
S
igne de tarissement des flux ou de l’efficacité de l’action des gardes-frontières nationaux ainsi que des opérations de coordination menées par l’agence européenne aux frontières extérieures, Frontex ? Force est de constater que l’Union enregistre une baisse du nombre de migrants illégaux.
C’est du moins ce qu’indique le rapport annuel faisant état de l’immigration clandestine dans l’UE dressé par Frontex (rapport dit "ARA 2013" pour Risk Analysis Report). Cette baisse est notable mais elle ne pourrait être que provisoire.¢

En effet, l'année 2012 a connu une diminution de 50% du nombre de passages frontaliers illégaux détectés au niveau de l'UE par rapport à l'année précédente (à lire sur securiteinterieure.fr le rapport ARA 2012 Le nombre de migrants illégaux aux portes de l'UE augmente selon le rapport 2012 de Frontex).
Ce chiffre s’élève à environ 73 000. C’est la première année depuis que la collecte systématique de données a commencé en 2008, que le montant total annuel des entrées illégales s'élève à moins de 100 000.

DANS LA MÉDITERRANÉE CENTRALE

2011 a été marqué par l'afflux important des migrants en provenance de Libye et de la Tunisie à la suite des soulèvements liés au «Printemps arabe». Le volume de ces flux s’était réduit à la fin de l’année 2011. Il n'a cessé de décroître en 2012. Seuls 10 300 entrées ont été détectées en cette fin d'année 2012 (à lire sur securiteinterieure.fr : Mur grec anti-immigrants : la France soutient le projet tandis que la Commission refuse de payer).

Dans la région de la Méditerranée orientale, l’importance des flux migratoires traversant la frontière terrestre gréco-turque a été largement limitée du fait des efforts déployés par les autorités grecques. Les effets de l’opération Aspida («bouclier») a eu un impact sensible sur ces flux.

Le nombre d'arrivées hebdomadaires qui était de 2 000 a été réduit à seulement 10 entrées par semaine en octobre en raison du déploiement de 1 800 agents supplémentaires. Bien que cette baisse du nombre d'arrivées ait été compensée dans une certaine mesure par l'augmentation des détections sur la frontière maritime dans la mer Égée et sur la frontière terrestre turco-bulgare, une telle hausse demeure d’ampleur réduite par rapport au reflux général observé.

Reste que la pression migratoire accumulée à l'intérieur de la Turquie représente un risque de résurgence de l’immigration irrégulière sur cette route et ce, lorsque l'opération Aspida se terminera. Par conséquent, la probabilité de réapparition de l’immigration clandestine sur cette route demeure élevée.

EN MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE

De l'Afrique du Nord à l'Espagne, les détections de passages illégaux sur la frontière ont diminué de près d'un quart (-24%) par rapport à 2011. Cependant, ces arrivées par cette route, chiffrées à 6 400, demeurent encore supérieures aux niveaux enregistrés au cours des années précédentes.

La chute de l'entrée illégale via les frontières terrestres grecques ne s'est pas reflétée en termes de mouvements secondaires. La route la mieux établie, à travers les Balkans occidentaux, a en effet enregistré une augmentation de 37% des détections par rapport à 2011.

LA NATIONALITÉ DES MIGRANTS CLANDESTINS

Les ressortissants syriens arrivent en tête par rapport à 2011 parmi les nationalités les plus couramment détectées concernant les entrées illégales dans l'UE. Ils se démarquent tant en termes d'entrée illégale et d'utilisation de documents frauduleux. En dépit de la croissance de ce groupe, les Afghans constituent la nationalité la plus communément détectée, même si le volume de migrants illégaux ait baissé considérablement par rapport à l'année précédente (13 169 contre 22 994).

Pour ce qui est du séjour illégal dans l'UE, les Afghans sont, avec les Marocains, les catégories les plus souvent détectées pour séjour illégal.¢

Pierre Berthelet
Chargé de cours en sciences politiques
Expert en sécurité intérieure

L’islam est la seule « religion » au monde

qui s’attaque à tous les Peuples de la Terre.

Combattez-le !... pour notre survie.