vendredi 21 décembre 2012

Le dernier Depardieu : «Bienvenue chez les voisins des Ch'tis !» - par Alain de Charente


L'émotion est grande ces derniers temps avec « l'affaire Depardieu » qui vient à point nommé pour renouveler un registre médiatique qui commence à s’essouffler après plusieurs semaines consacrées à relater du matin au soir les démêlés de l'UMP emberlificoté dans sa guerre des chefs, d'autant qu'un accord étant en passe d'être trouvé et conclu, cette source va finir par se tarir et il est donc urgent de passer à autre chose.


Nous avons donc là un autre sujet « polémiquable » à souhait pour faire diversion qui va alimenter à son tour durant quelques temps les débats partisans, car il s'agit bien sur d'une affaire d'état puisque sa raison d'être est politique.

Gérard Depardieu gagne de l'argent, visiblement pas mal et c'est tant mieux pour lui, mais pas plus ni moins que de nombreux autres compatriotes qui comme lui ont choisi une terre d'asile plus hospitalière sur le plan fiscal, et la liste de ces expatriés qui circule depuis longtemps sur internet est particulièrement fournie de nombreux noms, certains connus, d'autres moins, de personnes ou personnalités qui gagnent bien leur vie dans des domaines très variés puisque l'on y trouve aussi bien des artistes (acteurs, chanteurs, comédiens...), des sportifs (toutes disciplines confondues...), des familles aisées de l'industrie du luxe, des chefs d'entreprise dont certaines enseignes connues de la grande distribution.

Le procès intenté aujourd'hui à celui qui choisit la Belgique pour mettre ses économies à l'abri est donc purement politique et particulièrement hypocrite car chacun connaît la sensibilité de l'acteur, poids lourd du cinéma Français, qui n'aura pas caché son orientation durant la dernière campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy, sa présence lors des meetings de soutien au président sortant n'ayant pas manqué d'être remarquée et signalée par les médias.

La gauche hurle à la mort et fustige l'acteur pour son comportement qualifié de « minable » et d'incivique, mais oublie un peu vite que la tentation de s'exiler à l'étranger pour échapper à une fiscalité confiscatoire n'est pas l'apanage de la seule droite et que certains « talents » qui votent et militent à gauche ont également opté pour un exil fiscal hors de nos frontières désormais virtuelles, à commencer par le plus médiatique d'entre eux, élu paraît-il (pas grâce à moi) l'un des « chouchous » préférés des Français, le bouffon de service que l'on a pu voir sur les estrades du PS et en particulier celle du « grand soir » qui aura vu la victoire de François Hollande, dont le pitre gesticulant à la coupe rasta aura assuré le spectacle jubilatoire, lui qui a choisi depuis longtemps la Suisse pour échapper à l'impôt, et qui aux dernières nouvelles, n'a pas été exclu du PS pour incivisme caractérisé.

Mais au-delà de cette mascarade politico/médiatique, ce fait divers, insignifiant au regard des problèmes auxquels nous sommes confrontés démontre l'ineptie et l'incohérence flagrante de cette union Européenne qui nous montre son vrai visage et surtout ses limites, car le constat accablant que l'on peut faire est qu'avant de vouloir disposer d'un drapeau qui regroupe un maximum d'étoiles, avec sans doute la volonté de faire mieux que les Américains (52, un record à battre), il aurait sans doute fallu commencer par mettre en place une véritable harmonisation économique, celle des salaires, des prélèvements sociaux obligatoires et des régimes fiscaux des états membres, ce qui aurait sans doute contribué fortement à limiter l'évaporation des capitaux et fortunes de nos concitoyens les mieux lotis.

Avant de réglementer les dates d'ouverture de la chasse au sein de l'U.E, il aurait sans doute été plus judicieux de mettre en œuvre une politique commune administrative, mais qui aurait dû n'être envisagée qu'au travers d'une union Européenne limitée à quelques pays membres, uniformisation possible avec un nombre restreint de partenaires évoluant dans une même sphère économique, mais rigoureusement inenvisageable pour une Europe à 27, demain 28 et après demain !...

L'affaire Depardieu est donc avant tout un constat d'échec supplémentaire de cette Europe ingérable qui nous a été imposée, voulue et décidée par des technocrates utopistes, déconnectés des réalités, sans réflexion de fond sur les conditions à remplir pour lui permettre un fonctionnement harmonieux, tous les violons accordés sur une même partition, élites qui auront cru bon d'utiliser du sable comme lubrifiant pour assurer son ronronnement. Et bien sûr : ça grippe !...

Et pour conclure, je pense qu’au vu du lourd contentieux entre l'acteur et le gouvernement, il est peu probable que notre irréductible et irascible Gaulois accepte de devenir l'Obélix de la concorde et de la réconciliation...

Avé Gérard et bienvenue chez les voisins des Ch'tis... à qui j'espère, tu offriras ton prochain César...

L’islam est la seule « religion » au monde

qui s’attaque à tous les Peuples de la Terre.

Combattez-le !... pour notre survie.