lundi 19 novembre 2012

Présidence de l'UMP : Copé, membre de la Trilatérale, et Fillon, ex-souverainiste, revendiquent tous deux la victoire


FPI à 01h00 - François Fillon (ex-souverainiste) et Jean-François Copé (membre de la Trilatérale) ont tous deux revendiqué la victoire à la présidence de l'UMP, lors d'un scrutin qui s'annonçait très serré. Plus de la moitié des quelque 300 000 militants de l'UMP a participé au vote qui s'est clos à 20h30, heure de Paris. Les deux camps s'accusent mutuellement de fraudes électorales. Le poste de président de l'UMP donnera au vainqueur une longueur d'avance dans la perspective de l'élection présidentielle de 2017.


La commission interne, en charge de superviser ces élections, qui opposent François Fillon, l’ex-Premier Ministre, à Jean-François Copé, le secrétaire général du parti fondé en 2002 par Jacques Chirac, procède à la validation des résultats de tous les départements et c'est seulement à l'issue de ces vérifications qu'elle annoncera le résultat. La Cocoe a suspendu ces travaux de dépouillement dans la nuit de dimanche à lundi et elle les reprendra dans la matinée. Mais dès dimanche soir, chacun des deux candidats avait déjà revendiqué la victoire dans ce scrutin qui s'annonçait très serré.

« Les militants et les militantes de l’UMP viennent aujourd'hui de m'accorder la majorité de leur suffrages et ainsi de m'élire comme président de l'UMP », déclarait Jean-François Copé dans la soirée. Seulement quelques minutes auparavant, les partisans de François Fillon, par la voix de Valérie Pécresse, avaient revendiqué la victoire de l’ancien Premier ministre.

Alors que le camp Copé revendiquait la victoire avec 1 000 voix d’avance, François Fillon a lui aussi annoncé avoir été élu à la tête de l’UMP, avec un peu de 200 voix d’avance.

« Nous avons remonté tous les résultats…. Ils me donnent une courte victoire de 224 voix. Ils ne seront définitifs que lorsque la commission chargée du contrôle des opérations de vote les aura proclamés. J’attends donc, comme le veulent nos statuts, cette proclamation qui devrait intervenir dès que la commission aura fini les vérifications qu’elle est en train de conduire… Je ne laisserai pas voler la victoire aux militants, je ne lâcherai rien » a conclu l'ancien Premier ministre. »

Les deux hommes ont eu un échange téléphonique dans la soirée, à l'initiative de Jean-François Copé et dans un «esprit de rassemblement», a-t-on appris. Une conversation «courte et ferme» confirment les proches de François Fillon.
Avec RFI

L’islam est la seule « religion » au monde

qui s’attaque à tous les Peuples de la Terre.

Combattez-le !... pour notre survie.