lundi 29 octobre 2012

La baisse des charges n’est pas pour demain


Le gouvernement affirme ne pas pouvoir baisser le coût du travail d'au moins 30 milliards d'euros sur deux ans, comme le demande l'Association française des entreprises privées. C’est ce qu’a déclaré ce matin le ministre de l'Économie et des Finances Pierre Moscovici.


Dans la foulée du Medef et des "pigeons", ces entrepreneurs hostiles aux projets de taxation des cessions de jeunes entreprises, les PDG des 98 plus grandes entreprises françaises ont appelé dans les colonnes du Journal du dimanche François Hollande à baisser les charges sociales et la dépense publique.

Ils demandent notamment une baisse du coût du travail de 30 milliards d'euros sur deux ans en réduisant les cotisations sociales sur les salaires moyens et suggèrent de financer ce transfert par un relèvement du taux de TVA à 21% et une baisse des dépenses publiques.

L’islam est la seule « religion » au monde

qui s’attaque à tous les Peuples de la Terre.

Combattez-le !... pour notre survie.